Faire bon usage de la mélatonine


La mélatonine a souvent été présentée comme un «médicament miracle». Pour la première fois, la Société de recherche en médecine du sommeil a fait le point sur l’efficacité de cette substance.

 

Avant d’être un comprimé ou une gélule vendue en pharmacie depuis les années 90, la mélatonine est une hormone produite naturellement par une petite glande dans notre cerveau. Elle est secrétée tout au long de la nuit, avec un pic entre 2 et 3H du matin. Cette hormone nous aide à dormir. Et nous aide surtout à réguler le cycle veille/sommeil et plus globalement l’horloge biologique. D’où l’idée de la fabriquer sous forme de complément alimentaire ou de médicament plus fortement dosé. Beaucoup ont voulu y voir une solution pour tous les troubles du sommeil. Attention aux fausses promesses. « La mélatonine est utile dans ces deux cas : quand on se couche très tard et on se lève très tard. Et pour lutter contre le jet lag quand on franchit au moins 5 fuseaux horaires. Dans ces cas-là la mélatonine trouve sa véritable indication : resynchroniser le rythme veille/sommeil. On utilise alors la mélatonine « médicament » à libération immédiate et à faibles doses, vendue sur ordonnance», souligne le Dr Marie-Françoise Veccherini, neurologue au Centre du sommeil de l’Hôtel Dieu à Paris.

 

Manque de preuves pour les compléments alimentaires

 

De nombreuses personnes, en proie à des insomnies, misent sur la mélatonine pour mieux dormir. « Cette dernière a bien un aspect soporifique, elle peut donc favoriser l’endormissement. Dans certains cas, elle peut prolonger la durée du sommeil, notamment chez les personnes de plus de 55 ans. Cet effet est obtenu avec la mélatonine à libération prolongée, dosée à 2mg, prescrite sur ordonnance », poursuit le Dr Vecchierini. Peut-on parvenir aux mêmes résultats avec les compléments alimentaires à base de mélatonine, en vente libre, et dont la consommation connaît une augmentation impressionnante depuis 5 ans : en 2016 1,4 millions de boîtes se sont vendues en France. « Ces compléments, dans lesquels on trouve de la mélatonine, souvent mélangée à des plantes, n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité puisqu’ils n’ont jamais fait l’objet d’études scientifiques », avertit le Dr Vecchierini. Les experts recommandent aussi la mélatonine, sous sa forme médicamenteuse, et en association avec une luminothérapie, pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, dont le sommeil est souvent fortement perturbé.

 

 

Brigitte-Fanny COHEN